Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

CHIO***** Rotterdam Steve Guerdat, haut la main !

mercredi 1 juillet 2009
Véritable course contre la montre dans ce Grand Prix Longines pour rentrer dans le temps ! Jos Lansink aura eu beau couper les courbes, Cumano échouera pour 3 dixièmes, mais le champion du monde est de retour. Devant, ils seront 8 à en découdre pour la victoire mais Steve Guerdat atomisera ses adversaires avec un tracé d'une incroyable précision. "C'était le premier concours de Tresor en tant que cheval de tête depuis la pose qu'il a eu. Je pense que le fait de n'avoir couru qu'une seule manche a pu être un avantage même si j'aurais vraiment préférer courir les deux. Tresor continue de s'améliorer et de me surprendre et ça, c'est vraiment remarquable."

49 partants s'élançait pour le Grand Prix de Rotterdam. Philippe Lejeune signera le premier sans faute mais sans repaires, le bruxellois se fera piéger par le chronomètre. On pensait dès lors voir plusieurs de ses collègues l'imiter mais ce sont les barres que l'on vit tomber et seul Eric van der Vleuten et son très spectaculaire VDL Groep Tomboy réussiront à trouver la solution mais en étant également pénalisé d'un point de temps.

Marc Houtzager réussira quant à lui à trouver l'énigme avec un Opium VS survolté.
On imaginait bien Olivier Guillon l'imiter mais un peu en retard sur le chronomètre, le français accélèrera et se fera piéger sur les trois derniers obstacles du parcours avec son vaillant Lord de Theize.

Laura Kraut avait eu beau avoir quelques avertissements, que de déception lorsque son très spectaculaire Cédric heurtera le dernier obstacle.

Petite faute des postérieurs à la sortie du triple pour Kraque Boom et Kevin Staut. Mais ce sera néanmoins le double placé en avant dernier position qui fera le plus de dégât où Piergiorgio Bucci (De Zara Kanebo), Denis Lynch (All Inclusive) ou encore Harry Smolders (Walnut de Muze) heurteront l'entrée alors que Nick Skelton se fera piéger sur la sortie.

Meredith Michaels Beerbaum (Shutterfly) et Marcus Ehning (Sandro Boy) ne se poseront pas de questions et abandonneront dès la première faute pour préserver leurs chevaux qui, à 16 ans, n'ont plus rien à prouver.

Si Cumano n'a plus rien à prouver n'ont plus, il regrettera encore longtemps ces 3 petits dixièmes de secondes qui le priveront de barrage alors que, pour une fois, Jos Lansink n'avait pas traîné en route. Mais ils seront loin d'être les seuls à se faire piéger par le chrono puisque pas moins de 6 couples resteront aux portes du barrage pour un satané point de temps.

« Le parcours était respectueux des chevaux et c'est quelque chose de très positif mais l'on a vu des cavaliers vraiment essayer de couper les virages sans réussir à rentrer dans le chronomètre alors je pense qu'une seconde de plus aurait été parfait » exposera Steve Guerdat ce qu'acquiescera Louis Konickx, le chef de piste.

Mais ils seront néanmoins 8 à se battre pour le barrage. Tout est donc réunis pour que le spectacle soit présent.

Premier à s'élancer, Marc Houtzager serrera les courbes mais sans prendre tous les risques réussissant juste à mettre la pression sur les suivants avec un temps de référence de 42''92.

Deuxième à s'élancer, la jeune allemande Caroline Muller se fera rapidement piégée mais la protégée de la famille Horn se montrera ravie de se retrouver parmi l'élite pour sa seconde participation en Super League après Rome. « Je suis très heureuse car je ne monte Caretello que depuis 8 mois et, comme moi, il n'a pas encore beaucoup d'expérience à ce niveau alors je pense que nous sommes sur la bonne voie. En fait, je n'espère pas beaucoup plus que ce que je suis en train de vivre aujourd'hui. » expliquait la jeune allemande basée en Hollande à Wiemselbach montant un Holsteiner appartenant à des italiens.

Peder Fredericson ne prendra quant à lui aucun risque avec H&M Artic Aurora Borealis et signera le double sans faute malgré deux points de temps de dépassement. « Je suis très heureux. Je pense que cela confirme ce que je voulais faire en prenant mon temps l'année dernière. Mon cheval devient plus fort même s'il n'est pas encore fort assez que pour pouvoir rivaliser avec les autres au barrage. A La Baule ou ici, a chaque fois, il est sans faute en première manche mais sort avec deux fautes lors du deuxième tour. C'est un très grand cheval très lourd alors je pense que j'ai besoin de le mettre vraiment en condition pour qu'il puisse bien faire ce travail. Je pense que d'ici la fin de l'année ou l'année prochaine, il sera alors prêt pour rivaliser avec les meilleurs » expliquera le suédois.

Parti dans un très bon tempo, Christina Liebherr et LB No Mercy ne pourront éviter une faute sur la sortie de combinaison même si ils améliorent de près de 3 secondes le chrono de Houtzager.

L'américain Ashlee Bond et son fantastique Cadett 7 ne feront pas mieux en heurtant l'entrée de ce même double tout en étant un centième plus lent. 

Steve Guerdat ne se posera quant à lui aucune question : il soigne ses courbes et Tresor répondra à toutes ses sollicitations sans la moindre hésitation. Le parcours est magnifique, tout simplement magique si simple, si limpide : 38''26 de bonheur … et la tête du classement.

Pénéloppe Leprévost tentera cranement sa chance mais Jubilée d'Ouilly se fera également piéger sur l'entrée du double !

Il ne reste plus que Pius Schwizer et Unique X ch à passer mais il ne fait aucun doute que Tresor est inapprochable pour le couple helvétique qui s'attèlera néanmoins à la tâche pour réaliser un magnifique doublé suisse. Néanmoins à voir la forme affichée par Unique on pouvait réellement se poser la question de la nécessité d'envoyer une nouvelle fois une jeune jument de 8 ans comme Carlina dans sa troisième Coupe des Nations de ce niveau et ce n'est pas la réponse de son cavalier nous assurant qu'il avait la sagesse de gérer comme il le convenait cette véritable crack fabriquée par Jill Smit et Philippe Lejeune qui apaisera nos soupçons. 

Ceci n'enlèvera rien au triomphe de Steve Guerdat qui aura éclairé de son génie ce Grand Prix de Rotterdam. « Tresor restera toujours un cheval atypique. Au début, nous réussissions à être sans faute dans le Grand Prix mais pas au barrage, ensuite nous avons réussi à être double sans faute et aujourd'hui, il peut très bien jouer le chronomètre. En fait, il continue toujours de me surprendre et à s'améliorer. Il est incroyable » concluait Guerdat en rendant un bel hommage à sa monture.
 
source: studforlife

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses

Sponsors

Rolex
Toyota

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Amerigo
Samshield
Parlanti Roma
Hypona
Swiza
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.