Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

Guerdat y a cru jusqu’au bout !

lundi 10 décembre 2007

Ludger Beerbaum remporte le GP coupe du monde. Derrière lui, un trio de blondes : Meredith Michaels Beerbaum, Jessica Kürten et Malin Baryard Johnsson

Gros plan sur Steve Guerdat. Visage fermé. Champion sortant, le jeune cavalier jurassien vient de franchir l’ultime obstacle d’un barrage disputé à onze, en compagnie des meilleur(s) mais sans Markus Fuchs (quatre fautes!), Christina Liebherr (8 points) ou encore Beat Mändli (deux fautes, abandon), le « héros » indigène de la finale du Top 10 samedi.

Chrono époustouflant

Deux parcours, vingt obstacles au total, vingt-trois efforts à fournir. Et pas la moindre faute ! Ici, le déficit se chiffre en poussière de temps : 1 seconde et 25 centièmes, autant dire rien dans la vie d’un cavalier, à plus forte raison d’une monture. Steve Guerdat, pourtant, n’est « que » sixième. Il le jure, il a joué la gagne.

« Jusqu’au bout, jusqu’à la dernière foulée, j’ai pensé que c’était possible »
Steve Guerdat

Lui et « Jalisca », parfaitement retrouvée après ses ennuis de santé, se sont lancés à l’assaut du chrono, époustouflant, de Ludger Beerbaum et d’« All-Inclusive », un hongre d’à peine 8 ans et dont c’était la première apparition à pareille hauteur.

   « Jusqu’au bout, jusqu’à la dernière foulée, j’ai pensé que c’était possible », dira plus tard Steve Guerdat. Confession : « Je savais « Jalisca » rapide… en montant mieux je pouvais aller chercher la victoire… » Regrets : « Cette seconde (qui lui avait manqué), la jument l’avait dans les jambes ! »

Vainqueur. Ludger Beerbaum reconnaîtra que « l’écart qui nous sépare des suivant(e) est infime » : 5 centièmes sur sa belle-sœur Meredith Michaels Beerbaum et « Shutterfls » - qui n’avait pas couru samedi – et sur Jessica Kürten et « Castle-Forbes-Libertina », gagnantes de la finale du top 10 la veille au soir. Deux amazones immédiatement suivies d’une troisième, l’élégante Malin Baryard Johnsson et sa non moins délicieuse »Butterfly-Flip », Un trio de blondes, vraies ou fausses, peu importe, mais sacrément inspirées.
 
Source:Le Matin
Textes: Sophie Deller/Roger Jaunin

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses
Bucheler

Sponsors

Rolex
Toyota
Hermes

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Parlanti Roma
Hypona
Swiza
International Jumping Riders Club
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.