Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

Les moyens de viser haut

mercredi 20 juillet 2005
© Photo : Dirk
L’équipe de suisse visera un podium aux Championnats d’Europe de saut d’obstacles organisés de demain à dimanche à San Patrignano, en Italie. Elle tentera de rééditer au moins sa 3e place des derniers Européens à Donaueschingen (All) en 2003. Le Jurassien Steve Guerdat, est de la revue. Les spécialistes décortiquent les atouts d’un cavalier vadais qui ne part pas sans ambitions…
 

LE BON FEELING

 

Tepic, Olympic, Pialotta, Tijl : en deux ans, Steve Guerdat s’est associé à des montures d’exception. Engagé chez l’un des plus grands marchands de chevaux du monde, il côtoie plus de douze chevaux par jour. Cette polyvalence fait sans conteste son succès. « Oui, c’est l’une de ses principales forces. Il arrive à s’adapter aux montures et dans son travail, c’est indispensable », explique la cavalière ajoulote Dehlia Oeuvray.
 

SON ENTOURAGE 

 

Son champion de père Philippe Guerdat bien sûr, mais aussi Roger Bourquard, puis Beat Mändli et Jan Tops enfin ; Steve Guerdat a toujours su s’entourer des meilleurs. A Valkenswaard, le numéro quinze mondial a trouvé l’environnement qui manquait à son éclosion, « le paradis des cavaliers ». Dehlia Oeuvray n’est pas surprise ! « Sa chance, c’est qu’il n’a pas trop à se disperser. Il est très bien managé pour cela. On ne lui demande que de monter. Et comme il a toutes les qualités pour cela ! » 
 

L’INSTINCT

 

« L’instinct, il y a malheureusement trop de cavaliers qui croient à ça. Steve Guerdat en a, c’est évident, mais il ne mise pas là-dessus. Comme à Cannes, dans le barrage, il trouve le tracé idéal. On croit qu’il ne force pas, mais il les a tous ! Je pense sincèrement qu’il est promis au sommet », commente Alban Poudret
 

SON GABARIT

 

Le Jurassien ne la cache pas. Son déménagement aux Pays-Bas, il y a maintenant trois ans, a modifié ses habitudes de travail et ses plannings d’entraînement. Il multiplie dorénavant les heures dans les salles de musculation. « Il a la stature idéale du cavalier (n.d.l.r. 183 cm et 62 kg) », remarque Alban Poudret, rédacteur en chef du Cavalier romand. Cette silhouette idéale conjuguée à la discrétion dans ses gestes en ont fait l’un des cavaliers préférés des esthètes. « Il accompagne le cheval, sa position est toujours fantastique », dit Roger Bourquard.
 

UN TRAVAILLEUR

 
Steve Guerdat est-il un éternel insatisfait ? On n’irait pas jusqu’à l’écrire, mais on peut tout de même constater que les coupures de presse regorgent de citations sans aucune ambiguïté. « J’ai plein de défauts, c’est pourquoi je travaille » ou encore « Dans ce sport, c’est la persévérance qui fait la différence ».
Cette abnégation le pousse à ne pas commettre deux fois la même erreur. Un comportement que Philippe Guerdat, son père, ne renie pas. « Rien ne me surprend dans sa carrière. Steve ne baisse jamais les bras. Sa courbe de travail a toujours été constante. Pour  en arriver là, il a fait beaucoup de sacrifices. »

SON TALENT

Bien sûr, Steve Guerdat est un diamant brut. « Il ne me surprend pas, il m’épate. Par sa justesse, par son intelligence, par l’approche qu’il a du cheval et des parcours », s’enthousiaste Alban Poudret. Dès ses premiers galops, il a impressionné le monde du saut. « Je me souviens de lui sur Lampire, un grand bai, il était tout petit là-dessus, mais il possédait un équilibre incroyable », ajoute Dehlia Oeuvray. « On l’a laissé faire la première année. On a su tout de suite qu’il avait du talent. Tout ce qui touche, il le fait plus facilement que les autres. Il possède également une capacité d’écoute impressionnante », renchérit Roger Bourquard.
 
Vingt-trois ans et, déjà, un magnifique palmarès. Cadet du gotha mondial, le cavalier Steve Guerdat épate, époustoufle, déroute. Dès demain, le Jurassien tentera de s’offrir une nouvelle heure de gloire lors des Championnats d’Europe de San Patrignano, en Italie, deux années après son avènement en Allemagne. En vingt-quatre mois, le Jurassien, établi dorénavant aux Pays-Bas, a été de tous les grands rendez-vous du saut d’obstacles. JO à Athènes, finale de la coupe du monde à Las Vegas ou les Européens : en compétition, Steve Guerdat est insatiable. Les spécialistes du saut décortiquent le talent et la personnalité de celui qui porte haut les couleurs jurassiennes.
 
source: LQJ
texte: raffi kouyoumdjian

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses

Sponsors

Rolex
Toyota

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Amerigo
Samshield
Parlanti Roma
Hypona
Swiza
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.