Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

Hippisme: la Suisse a trois chances

jeudi 21 août 2008

Image © Keystone

«Jalisca-Solier», la jument montée par Steve Guerdat, n'a pas encore fait tomber de barre. Mais attention à la rivière. Il y en aura de nouveau une aujourd'hui.
 
Steve Guerdat, Pius Schwizer et Niklaus Schurtenberger peuvent avoir leur mot à dire dans la course aux médailles
 
 

Alban Poudret - le 20 août 2008, 22h39
Le Matin
 
Souvenez-vous, il y a vingt ans, une éternité, Pierre Durand et «Jappeloup» étaient sacrés à Séoul, dans le stade d'athlétisme, le jour de la cérémonie de clôture. Le saut d'obstacles avait alors droit à «sa» finale dans le saint des saints et le dernier jour des JO. Ce n'est plus le cas, les shows hollywoodiens organisés pour ces cérémonies ne permettant plus la juxtaposition. Et, Hongkong étant à plus de 2000 km de Pékin, ce serait cette fois-ci impossible!

Peu importe, les tribunes de Sha Tin vont vibrer, les télévisions et les médias relayer cette finale, d'autant plus intense que réservée aux 35 meilleurs (40% des cavaliers env.). L'épreuve par équipes était déjà très sélective, mais, de la part du chef de piste vénézuélien Leopoldo Palacios, on peut s'attendre à une paire de manches encore plus difficile.

Trois Suisses se sont qualifiés et avec brio, finissant l'ensemble des trois parcours proposés parmi les quinze meilleurs: c'est dire! Les compteurs seront remis à zéro, comme le veut la règle olympique (un titre, un jeu!) et tout est possible. Pour Steve Guerdat, Niklaus Schurtenberger et Pius Schwizer (ils ont fini dans cet ordre, à la queue leu leu), comme pour les autres.

Guerdat très motivé
Comme «Jalisca-Solier» n'a pas fait une barre depuis le début (ils sont cinq dans ce cas), Steve Guerdat a tout lieu d'être confiant. Seul bémol, le fait que la fabuleuse jument française d'Yves G. Piaget ait commis deux fautes à la rivière. Or rivière il y aura ce soir (dès 13 h 15, heure suisse), tout au moins au premier tour. «C'est à moi de bien monter, toutes les cartes sont dans mes mains et la jument saute, à son habitude, chaque jour mieux», commente le Jurassien.

Pius Schwizer nous a épatés lundi, et l'on ne saurait non plus l'écarter du groupe des outsiders, avec sa petite grise «Nobless M», généreuse mais nerveuse. Les obstacles seront-ils encore plus gros et surtout plus regardants? Restera-t-elle 100% concentrée?

La concentration n'est pas le souci de la paire Niklaus Schurtenberger-«Cantus». Le demi-frère de «Calvaro» a gagné en condition et donc aussi en réactivité. Il a fait deux barres lundi (rare!), mais le cavalier de Lyss (BE) peut se surpasser, lui qui était 10e des Mondiaux 06. Aucun Suisse ne partira sans chances.

Première pour une cavalière?
Reste que la route sera parsemée d'embûches et d'adversaires redoutables. Pessoa ne cédera pas son titre facilement et des Lansink, Ward, Lamaze, Millar et Cie sont à l'affût. Certains ont déjà une médaille autour du cou: plus relaxant! A l'inverse, des individuels comme Lansink («Cumano») ou Lynch («Lantinus») ont pu monter sans pression et leurs chevaux seront peut-être plus frais.
Ce pourrait aussi être l'heure, la première, d'une femme. On pense à l'Australienne Edwina Alexander, épatante jusqu'ici, à l'Américaine Beezie Madden, déjà en or par équipes, à Laura Kraut ou à la No 1 mondiale, Meredith Michaels Beerbaum. Une amazone sur le podium il y eut souvent en saut, mais sur la première marche individuelle jamais encore!
 

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses

Sponsors

Rolex
Toyota

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Amerigo
Samshield
Parlanti Roma
Hypona
Swiza
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.