Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

Les Jeux sont terminés depuis mardi soir pour Steve Guerdat

lundi 6 juin 2005

Texte LQJ

Avec ses coéquipiers helvétiques, le Jurassien a raté d’un rien une place sur le podium mardi soir et il ne pourra pas disputer la finale individuelle demain

D’ATHÈNES Gérard Joris

Les Jeux sont terminés depuis mardi soir pour Steve Guerdat classé 41' mais seulement quatrième Suisse du classement individuel après les trois manches qualificatives, le Jurassien n'a pas obtenu son ticket pour la finale de demain, qui réunira les 45 premiers pour la première manche à 9h, compteurs à zéro, puis les 20 premiers pour la grande finale du soir, à 20h30.

Quarante-deuxième du classement provisoire avec 6 points de pénalité, dimanche, au terme de la première manche qualificative, Steve Guerdat, qui participe à ses premiers Jeux olympiques, a été encore plus malheureux, mardi matin, lors de son deuxième parcours. Sanctionné de 5 perches et, donc, de 20 points de pénalité, le cavalier de Bassecourt s'est retrouvé dans les profondeurs du classement (55e avec 26 points; Sa brillante performance réussie en soirée - un sans-faute et 2 points de pénalité pour dépassement de temps - ne pouvait suffire à son bon honneur. Quatrième Suisse derrière Christina Liebherr, Fabio Crotta et Markus Fuchs, il se retrouvait privé de la finale, qui n'accepte que trois cavaliers par nation. «Dimanche, j'avais réalisé un bon parcours», confie t-il. «Six points, c'était très bien Mardi matin, en revanche, j’ai été catastrophique, mais je sais pourquoi. Le soir, j’ai montré que j’étais capable, avec  Olympic, de réussir un sans-faute. Malheureusement, cela n’a pas suffi. Je le regrette, parce que je sentais ma jument monter en  puissance. Si j’avais réussi le sans-faute le matin et commis 20 points le soir, j’aurais dit non. Mais là, ça fait un peu mal. Pour que je puisse participer à la finale, il aurait fallu le désistement d’un coéquipier ou une décision du responsable de l’équipe. On en a parlé. Tous les trois ont dit vouloir sauter. Je les comprends. »

« Aux Jeux, seules les médailles comptent »

Mis hors Jeux avant l’heure, Steve Guerdat cache difficilement sa frustration de ne pas pouvoir défendre ses chances, demain, mais aussi d’avoir raté de très peu une médaille, mardi soir. « On y a cru très fort », précise-t-il. « Après le parcours de Fabio (n.d.l.r. : une perche survenue après le zéro faute de Guerdat et la perche et la faute au passage de la rivière de Liebherr), on était sûr de remporter une médaille. Malheureusement, Markus a connu un soir sans. On n’est pas habitué à ça avec lui, mais on ne lui en veut évidemment pas. C’est le sport. »
Inespérée à la veille des Jeux, cette 5e place par équipes – exactement le même rang obtenu par son père Philippe vingt ans plus tôt aux JO de Los Angeles ! – laisse curieusement Steve Guerdat froid comme le marbre du stade Markopoulo, où il a évolué depuis son arrivée à Athènes, il y a une dizaine de jours. « Terminer cinquième ou huitième, ça m’est égal », poursuit-il. « Aux Jeux, seules les médailles comptent et je n’en aurai pas. J’ai vécu une belle expérience, ici. Je me suis senti, certains jours, un peu en vacances, mais c’est tout. La compétition en elle-même ne présente rien de différent par rapport aux grands prix. C’est une compétition comme une autre.»
Un brin déçu, et on le comprend, Steve Guerdat, marque des champions, veut regarder devant lui. Ce matin, il quittera Athènes pour Kiev et l’Ukraine. Il n’assistera donc pas à la finale de demain. »On en a parlé tous ensemble. Cela ne les dérange pas. Je vais pouvoir ainsi mieux préparer la compétition de Kiev de ce week-end. »
Steve Guerdat a 22 ans. Il a encore tout l’avenir devant lui. On le retrouvera dans quatre ans à Pékin. Pour une médaille cette fois.

Fuchs ne culpabilise pas

Le miracle n’a donc pas eu lieu pour Markus Fuchs (49 ans) et ses jeunes coéquipiers. C’est paradoxalement l’expérimenté Saint-Gallois et Tinka’s Boy (13 points) qui ont craqué, alors qu’un sans-faute aurait permis aux Helvètes de décrocher l’argent. Une heure après son arrivée, Fuchs secouait toujours la tête. Il peinait à réaliser que son dernier parcours catastrophique avait anéanti le rêve de médaille du camp suisse. « Cela me fait de la peine, surtout pour mes coéquipiers. Ils auraient mérité plus », déclarait l’ex-numéro 1 mondial. S’il avait senti la pression, Fuchs affirmait l’avoir parfaitement supportée : « Cela fait des années que j’effectue des parcours dans de telles conditions. » Fuchs ne pensait pas avoir commis d’erreur et ne s’adressait aucun reproche : « A mon avis, j’ai attaqué parfaitement tous les obstacles et la rivière. Je ne vois pas ce qui aurait pu me rendre meilleur. » Lors de son parcours final, le Saint-Gallois a notamment manqué pour la seconde fois de la journée le franchissement de la rivière. Il avait pourtant opté pour une nouvelle stratégie, ralentissant le tempo de son étalon. Mais ce changement de rythme s’est avéré vain, Tinka’s Boy se ratant et trempant les pattes. Pour Fuchs, s’il y avait un fautif, il s’agissait de sa monture, qui n’a pas l’habitude de sauter une rivière dénuée d’obstacle conséquent. (si)

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses

Sponsors

Rolex
Toyota

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Amerigo
Samshield
Parlanti Roma
Hypona
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.