Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

Steve Guerdat va affronter la fournaise de Hong Kong

vendredi 27 juin 2008
Les Jeux olympiques de Pékin débuteront le 8 août prochain. Selon toute vraisemblance, Steve Guerdat sera le seul jurassien du voyage en Chine où les épreuves équestres se disputeront à Hong Kong. Un fort taux d’humidité et des températures très élevées attendent les cavaliers. Raison pour laquelle le champion de Bassecourt comme les cinq autres candidats à la sélection se préparent, eux et leurs chevaux (ici Jalisca Solier), à ces conditions aussi particulières qu’extrêmes.
 
 

« Conditions hors norme »

JO 2008 Les épreuves d’équitation auront lieu à Hong Kong. L’humidité et la chaleur obligent les cavaliers à préparer spécialement leurs chevaux.
Sur la plaine d’Avanches, dans le fief national de l’équitation, les meilleurs cavaliers du pays défilent les uns après les autres. Pas d’obstacles, ni de chrono, mais juste un anneau qui accueille les sabots des chevaux en plein galop. Pour briller à Hong Kong, site des compétitions équestres des prochains Jeux olympiques (de Pékin), l’équipe de suisse ne lésine pas sur sa préparation.
« Si nos cavaliers souhaitent s’installer sur le podium aux JO, il leur faut un entraînement spécifique. Ils savent préparer leurs montures pour Athènes ou Londres mais Hong Kong, c’est l’inconnue », Précise le Neuvevillois Christian Struchen, vétérinaire de la fédération, et « chef » d’un projet méticuleux.

Hong Kong, « l’horreur »
 
A Hong Kong, « l’horreur » attend les champions. « Nous avons tiré la sonnette d’alarme en les avertissant qu’ils allaient rencontrer des conditions extrêmes, hors norme. » Le climat ? Un taux d’humidité de 90% et des températures approchant les 35 degrés. « Les chevaux devront être fit pour gagner », explique Mike Weisshaupt, collaborateur du projet et spécialisé dans les questions d’endurance.
En collaboration avec les universités de Zurich et de Berne et le haras national, une équipe de huit personnes ont profilé la préparation des chevaux pour Hong Kong. « Nous nous sommes entourés de personnes de top niveau et nous avons d’abord pensé à la sensibilité des chevaux et à leur santé. Nous ne souhaitons pas les mettre en danger », continu Christian Struchen.
Deux axes, un effort sur l’endurance et un autre sur la nutrition, fixent le cadre de cette préparation aussi précise que scientifique dans son approche.
 
Un régime adapté
 
Hier, les six candidats suisses aux Jeux – Liebherr, Mändli, Guerdat, Schürtenberger, Schwizer et Etter – étaient présents pour la troisième fois à Avanches. « Il était d’abord important de constater que nous avions affaire à des  chevaux sains. Nous leur avons fait passer un premier examen médical, respiratoire et cardiologique. Chaque cheval a également subi une endoscopie », confirme Christian Struchen.
Les vétérinaires scrutent tous les paramètres, jusqu’à l’analyse de l’alimentation traditionnelle des chevaux. L’équipe de Christian Struchen a visité les écuries des six cavaliers. Les grooms ont été intégrés à la réflexion avec une prise de note minutieuse de la nutrition apportée aux montures. « On ne transforme pas le régime alimentaire, mais on l’adapte pour Hong Kong », précise le vétérinaire.
L’objectif est aussi  de faire augmenter l’endurance des chevaux.
« Nous faisons galoper les chevaux pour mesurer la lactémie après l’effort et savoir à quel niveau le corps s’acidifie. On ne pense pas que l’endurance puisse influencer le saut d’obstacles, mais c’est la base, surtout dans les conditions des prochains Jeux », ajoute Mike Weisshaupt.
Munis de GPS et du système POLAR, cavaliers et chevaux accumulent les données au fil des semaines. « La vitesse et la fréquence cardiaque nous intéressent particulièrement. »
Le chemin qui mène aux prochains Jeux n’est pas une mince affaire. Les chevaux seront mis en quarantaine le 26 juillet à Aix-la-Chapelle. Ils s’envoleront d’Amsterdam le 3 août pour Hong Kong. Sur place, ils retrouveront notamment leur propre alimentation, affrétée par containers depuis la Suisse.
 
Avec quels cavaliers ?
 
Chef d’équipe, Rolf Grass a tranché. Il communiquera ce matin à Swiss Olympique la sélection suisse pour les prochains Jeux Olympiques de Pékin. Mais la liste ne sera rendue publique qu’à la fin du mois. Alors, quels cavaliers devraient faire le voyage ? Trois couples sont déjà assurés d’obtenir un ticket pour Hong Kong :
Christina Liebherr et No Mercy ; Beat Mändli et Idéo du Thot ; Steve Guerdat et Jalisca Solier. Niklaus Schürtenberger, Pius Schwizer et Daniel Etter entrent donc en ligne de compte pour les deux dernières places disponibles, celle de numéro quatre de l’équipe de suisse et celle de remplaçant.
 
3 questions à Steve Guerdat
 
- Après l’expérience d’Athènes en 2004, Steve Guerdat s’apprête à vivre ses deuxièmes joutes olympiques. Comme les cinq autres prétendants à une place à Hong Kong, le cavalier jurassien participe à la préparation menée par le vétérinaire Christian Struchen.
Steve Guerdat, depuis le mois d’avril, vous faites passer des tests à votre jument Jalisca Solier à Avanches. Les Jeux olympiques sont-ils à ce prix ?
- Cette préparation prouve au  moins que nos chevaux sont en forme et bien préparés. C’est intéressant et cela le serait encore plus avec des chevaux… pas trop entraînés. Les nôtres sont au top. Et ces tours au galop le vérifient. Personnellement, je ne pense pas que c’est ça qui va nous apporter une médaille autour du cou, mais je reste très attentif à tout ce qui se dit.

- Qu’est-ce qui peut alors faire la différence ?
- La vérité de la piste, il n’y a que ça. Nous sommes en concours toute l’année. Dedans, dehors, sur herbe, sur sable, en France, en Asie, le matin, le soir. C’est cette expérience acquise tout au long de la saison qui va servir dans une compétition comme les JO. Mais c’est vrai qu’avec cette chaleur et cette humidité, on va… transpirer.

-A moins de deux mois des Jeux olympiques, quel programme avez-vous concocté à Jalisca ?
-Elle sautera encore à Aix-la-Chapelle et à San Patrignano. Puis, on se rendra de nouveau à Aix-la-Chapelle pour la quarantaine. Je l’accompagnerai les trois premiers jours. (rk)
Source : www.lqj.ch
25.06.2008

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses

Sponsors

Rolex
Toyota

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Amerigo
Samshield
Parlanti Roma
Hypona
Swiza
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.