Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

Pour Steve Guerdat, le conte de fées vire au triomphe

mardi 12 décembre 2006

Photo: top-news.ch
Hippisme - Le jeune Jurassien remporte sa première Coupe du monde à Genève après un pénible passage à vide.

Des hurlements hystériques dans le public et des larmes de joie sur la piste. Jamais le CSI de Genève n'avait connu de victoire plus émouvante. Après un long passage à vide, Steve Guerdat, le plus prometteur des cavaliers suisses et le chouchou du public, a remporté la manche de Coupe du monde de saut d'obstacles hier à Palexpo.

 

Agé de seulement 24 ans, Steve Guerdat a déjà brillé pendant des années en tant que premier cavalier de l'écurie de Jan Tops. De victoires en places d'honneur, il a confirmé en ­Hollande son génie de l'équitation et s'est hissé l'an passé jusqu'au douzième rang mondial. Une ombre au tableau: la vente répétée de ses meilleurs chevaux. Car Jan Tops est un marchand et une monture de haut niveau ne reste jamais très longtemps dans ses écuries.

En février, Steve craque suite à la vente de sa meilleure monture, Tijl Van Het Pallieterland, et claque la porte de l'écurie Tops. Il part s'installer chez le richissime homme d'affaires ukrainien Alexander Onischenko, qui lui assure un avenir en or. Seule condition: Steve doit abandonner sa nationalité suisse pour courir sous les couleurs ukrainiennes. Le jeune cavalier connaissait les exigences du mécène mais au moment d'abandonner son passeport, il refuse.

Chassé des écuries, il rentre en Suisse seul et désespéré. «Je suis passé par des moments très durs», avoue le jeune cavalier avec des larmes dans les yeux. Ecarté des derniers Jeux équestres mondiaux faute de monture, il a rétrogradé de plus de cent places dans le classement mondial en quelques mois.

«Il était imbattable»

Progressivement cependant, le jeune cavalier reprend le dessus grâce à sa famille et à ses amis. «Les chevaux et le sport étaient ma seule raison de vivre, ils m'ont montré qu'il y avait autre chose dans la vie», confie Steve. Un ami de longue date, Yves Piaget, décide d'investir pour le jeune cavalier et lui met à disposition deux chevaux: Pontiac, l'ancien cheval de Pascale Dusseiller, et surtout la jeune Jalisca Sollier. Steve Guerdat tombe immédiatement sous le charme de cette petite jument essayée chez Gian Battista Lutta. Talentueuse mais inexpérimentée, la monture semblait hier autant tenir à la victoire que son cavalier. De fait, le jeune duo a pris deux secondes d'avance sur ses concurrents. «Steve était imbattable aujourd'hui», déclarait à sa sortie de piste Christian Ahlmann, deuxième de l'épreuve et meilleur cavalier du concours.

Une victoire, il en fallait une pour redonner au prodige jurassien la force de remonter au plus haut niveau. Mais une victoire en Coupe du monde (sa première) et à Genève, le «concours de son cœur», c'est presque trop. «Il n'existe pas de mots pour dire ce que je ressens, avoue Steve du bout des lèvres. Il va me falloir quelques jours avant de reprendre mes esprits.». Pour une première victoire suisse en Coupe du monde, le CSI de Genève ne pouvait rêver plus belle histoire.

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses

Sponsors

Rolex
Toyota

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Amerigo
Samshield
Parlanti Roma
Hypona
Swiza
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.