Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

Sous les sabots, la plage

jeudi 18 août 2005

Championnats d’Europe. Les cavaliers helvétiques les pieds dans l’eau… avant d’aborder les choses sérieuses.

L’Adriatique est tellement tentante que certains n’ont pas pu s’empêcher de s’y détendre un peu, « de s’amuser ». Steve Guerdat est de ceux-là, lui qui a enfourché un jet-ski ces derniers jours. A San Patrignano, le temps est donc à la détente. « Ce n’est pas tous les jours que l’on évolue dans de telles conditions. Un peu de farniente à la plage, un tour dans les magasins. Pour l’instant, nous sommes relax ! », concède également la Fribourgeoise Christina Liebherr.

Bien sûr, les meilleurs cavaliers ne sont pas seulement là pour croquer dans l’une des plus belles cartes postales du continent. A quelque dix kilomètres de Rimini et ses mille lumières, la petite colline de San Patrignano, communauté dédiée aux personnes marginalisées et toxicomanes, accueille les Championnats d’Europe de saut d’obstacles. Et dans ce cadre fabuleux, la Suisse, malgré les apparences estivales, se montre ambicieuse.

La jeunesse, un atout

 
Steve Guerdat et Pialotta, Christina Liebherr et No Mercy, Markus Fuchs et la Toya, Fabio Crotta et Mme Pompadour, la sélection nationale du chef d’équipe Rolf Grass est ainsi identique au dernier rendez-vous olympique. « Markus Fuchs (n.d.l.r. 50ans), c’est le pilier. Fabio, Steve et moi, on se motive entre nous. On est gonflés à bloc. Nous sommes peut-être jeunes, mais nous avons tous une ou deux expériences dans des grands championnats. Notre cinquième place d’Athènes va nous servir. Les gros parcours ne nous font en tout cas pas peur », lance Christina Liebherr, heureuse de retrouver un petit bout de terre italien qu’elle apprécie, puisqu’elle y avait remporté l’an passé une épreuve renommée.
 
Steve Guerdat, pour sa part découvre la région. Longtemps pressenti pour l’accompagner en Italie, Tijl a finalement cédé son box à Pialotta. « Le fait que la compétition dure trois jours a joué un rôle. Je compte sur l’expérience de Pialotta pour me mettre en évidence. » Le cavalier de Valkenswaard n’aime pas chiffrer ses ambitions, mais il se battra « de la première à la dernière barre », comme il l’avait fait lors de la finale de la coupe du monde à Las Vegas, fin avril, avec la même Pialotta. »Pour l’instant, je n’ai pas les mêmes sentiments que lors de ma sixième place du Nevada, mais ça ira en s’améliorant ces prochains jours », ose croire le Jurassien qui n’a retrouvé sa monture qu’il y a douze jours.

La chasse aujourd’hui


La chasse, la première épreuve de ces championnats, aujourd’hui, pèsera sans doute de tout son poids dans ces joutes. Un prologue ? Un contre-la montre, oui.

« Il faudra se montrer rapide sans exagérer la vitesse », résume joliment Christina Liebherr. La Fribourgeoise reste sur un printemps radieux, elle peut compter sur son fidèle et infatigable hongre No Mercy, réputé explosif dans ce genre de rendez-vous. «de plus, la chaleur est l’un de mes alliés. D’habitude, je dois calmer mon cheval, mais là ça ira tout seul », sourit-elle.

Presque les vacances, que l’on vous dit !
 

Les ambitions suisses


Des ambitions.-
L’équipe de Suisse visera un podium ici à San Patrignano. Elle tentera de rééditer au moins sa 3e place des derniers Européens à Donaueschingen (All) en 2003. La formation dirigée par Rolf Grass s’alignera dans la même composition qu’à Athènes l’an dernier. Depuis les JO, où elle avait pris la 5e place, l’équipe a gagné en expérience, et les responsabilités en son sein sont mieux réparties, explique Rolf Grass. Il se défend néanmoins d’afficher trop haut ses ambitions : « On cherchera à montrer ce qu’on sait faire, sans se mettre trop de pression », déclare-t-il. Même si Markus Fuchs ne peut plus s’appuyer sur son formidable Tinka’s Boy, blessé et hors circuit, l’expérimenté Saint-Gallois disposera en La Toya d’une monture de choix : « Le cavalier et sa jument s’entendent bien. S’il parvient à contenir la fougue de La Toya, Markus Fuchs peut aller loin. Tout est possible », souligne Rolf Grass.
De fait, Fuchs fait partie des candidats à une médaille dans le concours individuel également, tout comme Steve Guerdat. « Le Jurassien, malgré ses 23 ans, affiche déjà une expérience remarquable et des nerfs à toute épreuve », s’émerveille Rolf Grass. Pialotta, la monture mise à disposition par l’amie de Jan Tops, le mentor néerlandais de Guerdat, est considéré comme l’un des cinq meilleurs chevaux au monde. Sa vitesse et son expérience font merveille. (si)

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses

Sponsors

Rolex
Toyota

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Amerigo
Samshield
Parlanti Roma
Hypona
Swiza
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.