Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

Steve Guerdat Le cavalier jurassien aborde la saison plein d’ambitions

lundi 21 avril 2008

Avec la finale de la coupe du monde à Göteborg la semaine prochaine et les Jeux olympiques, la saison du cavalier jurassien s’annonce intense.

C’est une année olympique, oui, mais pas seulement
 

Le ciel se déchaînait sur la campagne zurichoise ce lundi après-midi. Malgré les conditions climatiques, la vue sur le lac était toujours aussi imprenable.

Au Rütihof, sur les hauts de Herrliberg, cette fricasse, passagère, ne semblait pas déranger l’humeur des lieux. Steve Guerdat avait trouvé refuge dans le grand manège et travaillait avec un jeune cheval. «Ca nous change de l’air du Qatar, où il y a deux jours, il faisait plus de quarante degrés.» A l’ombre?

Entre ses multiples va-et-vient aux quatre coins de la planète, Steve Guerdat aime assurément se ressourcer dans son antre zurichois, où depuis une année, il reconstruit les pans de sa carrière. Actuel 27e cavalier mondial, le Jurassien vivra une année 2008 intense, à la hauteur de ses ambitions. Après la finale de la Coupe du monde qu’il disputera la semaine prochaine à Göteborg avec son étalon Tresor, Steve Guerdat revendiquera un billet pour la gloire, aux Jeux olympiques. Loin de la grand-messe de Pékin, le monde hippique a rendez-vous à Hong Kong.
 
A Herrliberg, dans son refuge zurichois, Steve Guerdat prépare avec beaucoup de sérieux ses deux principales échéances de l'année 2008. La semaine prochaine, il participera à la finale de la coupe du monde en Suède. au mois d'août, il devrait vivre une deuxième fois le rêve
Avec Thomas Fuchs
 
A bientôt 26 ans, le numéro trois suisse continue à gagner des galons dans un sport qui ne laisse que peu de répit à ses athlètes. Mais, depuis l’été, Steve Guerdat n’est plus seul à avancer dans sa carrière. Une fois par semaine, il est conseillé par Thomas Fuchs, frère de Markus.
 
«C’est un homme de cheval, qui possède beaucoup de charisme et qui sait se faire respecter», explique Steve Guerdat. L’arrivée de Thomas Fuchs, dans la garde rapprochée du Jurassien a été une bouffée d’air pour le jeune homme, qui avait besoin de ce genre de conseiller. «On avance mieux à deux que tout seul. J’avais besoin d’un œil extérieur», lâche le cavalier jurassien.«Ce n’était pas facile de se lancer tout seul dans cette aventure. J’ai commis des erreurs. Quand Jalisca Solier était convalescente l’année passée, j’ai tenu à participer à des grands concours, alors que je n’avais pas des chevaux assez expérimentés pour cela. J’étais content d’être avec les meilleurs, mais je n’étais pas compétitif. Du coup, je ne gagnais rien et ça devenait ennuyeux de rentrer chaque semaine sans résultats significatifs. Il fallait que je change quelque chose.» L’apport de Thomas Fuchs, un modèle de cavalier pour beaucoup, a contribué à façonner ce Guerdat un peu plus patient.
 
Patron d’une PME

A la tête de sa propre écurie, Steve Guerdat fait un peu patron de PME. «C’est un peu ça, mais j’en suis très heureux. C’est un travail qui me donne beaucoup de soucis mais aussi beaucoup de plaisir.» A ses côtés, trois employés. «On s’amuse ensemble. Ils font tout, ils feraient tout, pour moi.»

Cette petite équipe vit de rêves. Steve Guerdat n’est pas encore officiellement assuré d’aller aux Jeux, mais sa position de leader aux côtés de Beat Mändli, il ne fait aucun doute que le Jurassien sera du voyage à Hong Kong. «A Doha, ce week-end, Jalisca Solier m’a enlevé mes derniers doutes. Elle a très bien supporté le voyage et un déplacement pas très bien organisé. Dans des conditions particulières, elle a aligné des sans-faute dans des grandes épreuves. Elle est prête!»

Guerdat avait adoré l’aventure olympique en 2004, à Athènes. Le Jurassien est prêt à remettre cela. Il sait que le cadre définitif sera dévoilé lors du CSIO de Saint-Gall. «Une médaille olympique me tient à cœur. Et, par équipe, l’objectif est réaliste, surtout si Christina Liebherr et No Mercy participent aux Jeux.»

Le cavalier de Herrliberg avance. La crise que vit le mouvement olympique ces derniers temps ne m’ébranle pas. «Il y a d’autres façons de gérer les malheurs sur la terre. Ce n’est pas aux athlètes de régler tous les conflits. L’esprit olympique est contre tout ça. Les jeux ont une signification humaine et chaleureuse.»

«J’ai envie d’avoir mon mot à dire»

«Je n’aime pas les gens qui critiquent et qui ne font rien. Dans la vie, il faut s’impliquer pour ce que l’on fait. J’ai envie d’avoir mon mot à dire, de faire bouger les choses.»Steve Guerdat est un homme d’action. Depuis quelques mois, le jurassien a intégré le comité de l’IJRC, l’international Jumping Riders Club. Présidée par le champion brésilien Rodrigo Pessoa, l’association des cavaliers a pour but de faire entendre la voix des principaux acteurs du milieu. Steve Guerdat n’a pas hésité à rejoindre le bureau de l’IJRC, où il côtoie Ludger Beerbaum, Michel Robert, Jeroen Dubbeldam, Kevin Staut, Roberto Cristofoletti, Jessica Kürten et Peter Wylde. «On se réunit une quinzaine de fois par année. Les affaires de dopage ou fair-play dans le sport font partie de nos priorités.» L’IJRC organise surtout la finale du Top Ten, qui réunit la crème des cavaliers en fin d’année.

«On aimerait donner l’accès aux compétitions aux bons cavaliers, pas seulement à ceux qui ont de l’argent. Ces derniers temps, certains concours ressemblaient à des garden-parties. Nous sommes contre les cercles fermés», avertit le jurassien. «Il y a encore trop de bureaucrates dans le sport.

Nous sommes les vrais acteurs, mais nous ne sommes pas toujours entendus.» Les sports équestres prennent régulièrement pour modèle les exemples du tennis ou du golf, deux sports qui ont su s’étendre grâcenotamment à l’apport de retransmissions télévisées et du sponsoring.

Texte: Raffi Kouyoumdjian
Photos: Stéphane Gerber

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses

Sponsors

Rolex
Toyota

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Amerigo
Samshield
Parlanti Roma
Hypona
Swiza
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.