Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier »
Steve Guerdat

Steve Guerdat a enflammé le public de Genève

mardi 12 décembre 2006

source: lqj
texte: rk
photo: top-news.ch
Steve Guerdat a réussi un formidable exploit lors de la dernière journée du prestigieux CSI-W de Genève. A Palexpo, le cavalier jurassien a remporté le Grand prix Coupe du monde. Jalisca Solier était en pleine forme et le fils de Philippe a eu les nerfs suffisamment solides pour en profiter. Steve Guerdat, qui a connu une saison 2006 très difficile, n’a pas pu retenir ses larmes à l’issue de l’épreuve.

Steve Guerdat est phénoménal

Le Jurassien est le premier cavalier suisse à remporter le Grand Prix coupe du monde à Palexpo. Avec « Jalisca Solier », il a prouvé son renouveau


Il n’a pu retenir ses larmes et il n’avait aucune raison de ne pas laisser exprimer ce bonheur si intense, « incomparable avec tout ce que j’avais vécu auparavant ! »
Steve Guerdat l’a fait. Remporter le GP Coupe du monde de Genève, rien que ça un exploit qu’aucun cavalier suisse n’avait réussi à accrocher à son palmarès. Le Jurassien a réalisé deux manches phénoménales sur la plus belle piste du monde, la plus grande indoor et sans doute la plus prestigieuse. Cette victoire tombe après une année de « galère », qui a vu Guerdat reculer à la 133e place mondiale.

Quelles émotions !

Alors, forcément, il était ému Steve. « « Il est difficile de vous exprimer vraiment ce que je ressens après tout ce que j’ai vécu. J’ai vraiment souffert et vous savez comme le sport et les chevaux sont toute ma vie », expliquait le héros, qui a fait vrombir d’émotions le Tout-Palexpo, lors d’un tour d’honneur à vous, à nous donner la chair de poule. « Il me faudra quelques jours pour retrouver mes esprits ! » Jalisca Solier, cette jument qui l’a relancé vers les sommets, n’a pas flanché. Loin de là. « Elle était imbattable. J’aurais dû forcer pour qu’elle fasse une barre. Ce n’était pas forcément parfait, mais le principal était de tenir le sans-faute », racontait le champion vadais.

Vendredi déjà, dans le GP qualificatif, on avait senti que ce couple de feu pouvait casser la baraque. »Je peux le faire, franchement, j’ai les moyens de gagner ici », nous avait confié le champion. Et Steve Guerdat l’a fait, proprement. A la perfection. Un premier parcours où il ne faisait trembler qu’une barre et ce barrage, cette explication au sommet avec les plus grands, sensationnelle. « J’ai pris tous les risques. Oui, c’est nouveau. Je me sens plus libre. Avant, on me demandait peut-être plus facilement d’assurer le sans-faute… », analysait-il devant un parterre de journalistes eux aussi touchés par cette incroyable trajectoire.

Des gens des médias qui allaient eux aussi applaudir le Jurassien, qui peinait à cacher ses émotions, même une heure après ce coup de l’année. « J’étais nerveux, vraiment tendu entre les deux manches. Mais je devais essayer, Jalisca était dans une telle forme ! Je voulais vraiment me battre pour une victoire ! »

Pour l’histoire, Steve Guerdat qui a empoché un chèque de 35000 francs pour ce succès historique – a devancé l’allemand Christian Ahlmann et Beat Mändli. « Nous sommes heureux de le revoir au premier plan », commentaient les adversaires du Jurassien.

Et nous !

« pour le reste de ma vie »

Steve Guerdat, Genève, c’est…
…le concours de mon cœur. C’est pour cela que j’étais tellement nerveux. Ce public me touche !

A qui dédiez-vous cet exploit ?
A toutes les personnes que j’ai là, au fond de mon cœur. Ces gens qui m’ont soutenu ces derniers mois dans ces moments difficiles. Et ils n’étaient pas beaucoup, je peux vous l’assurer. Il y a notamment ma groom Heidi, ma famille et M Piaget, qui m’a permis de me relancer en me proposant trois chevaux.

Et votre père Philippe ?
(Il est visiblement ému) Je lui tire un grand coup de chapeau. Peut-être que je ne l’ai pas assez écouté depuis que j’ai choisi un chemin solitaire. Je croyais alors en d’autres personnes. Il nous a fallu du temps pour rétablir une confiance entre nous. C’est mon père, c’est aussi un excellent consultant. On s’appelle tous les jours. Je sais que j’aurais encore besoin de lui, car je suis loin du but final. Ce bonheur, je le dois en partie à lui.

On a l’impression de parler à un nouveau Steve Guerdat…Votre état d’esprit a changé en tout cas…
Je ne crois pas avoir changé. Ma famille, notamment, m’a ouvert les yeux ces derniers mois. Je ne sais pas où je serai l’année prochaine, mais je sais que les personnes qui sont dans mon cœur le resteront pour le reste de ma vie.

Et demain ?
Je vais recommencer à en baver. La route est encore longue. C’est un moment de gloire, mais je suis parfaitement conscient qu’il y aura encore un long chemin avant mon but final. Des batailles et d’autres moments difficiles m’attendent.

Votre but final ?
Posséder une écurie stable de haut niveau. Et aligner plus régulièrement des succès de ce niveau.

Ce succès change la donne et sans doute vos objectifs pour 2007. La coupe du monde, vous y pensez ?
Il faut que je refroidisse ma tête ! Je ne sais pas. Pourquoi pas… Là, j’ai envie de vous répondre que je souhaite laisser ma jument sur ce succès pour ne pas trop le dégoûter.

Mécénat

Hofgut Albführen
CHC Horses

Sponsors

Rolex
Toyota

Partenaires

Veredus
Artionet Web Agency
TRM
Amerigo
Samshield
Parlanti Roma
Hypona
Swiza
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.